Parfois même juste derrière chez soi…

fiume

Alors que routes et autoroutes sont encombrées et que l’habituelle balade du dimanche devient plus une corvée qu’un plaisir, il fait bon redécouvrir des lieux que l’on ignore à deux pas de chez soi, mais qui réservent de bonnes surprises.

C’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui. C’était impossible de prendre la route : la foire du village a amené une foule de gens qui ont envahi les rues avec leur voiture. La journée était magnifique cependant : un ciel bleu sans un nuage et une légère brise : un temps idéal pour une promenade à pieds. Nous avons donc décidé d’ « explorer » la piste cyclable qui longe la rivière. Nous l’avons vue tant de fois en passant en voiture, nous nous sommes même garés tout près du début de la piste mais nous avons jamais eu la curiosité, l’envie ou le temps d’y aller.

Et bien, je n’imaginais pas qu’elle puisse être si reposante. Il n’y avait personne et les chiens ont pu courir et flairer librement, et se baigner dans la rivière. Même les jardins potagers et leurs cabanes m’ont semblé jolis, alors que d’habitude je les prends pour des décharges, aujourd’hui elles m’ont semblées sympathiquement naïves.

D’un côté du chemin de beaux fruits mûrs et des tournesols et leur tête inclinée, des vignes entortillées sur les clôtures ; de l’autre, l’herbe verte d’un pré, les galets blancs et l’eau fraîche et limpide de la rivière.

Et nous n’étions ni en Autriche ni dans le Tyrol, mais derrière chez nous !